PERSONNELS INSERTION ET PROBATION

conseiller d'insertion et de probation : catégorie B


chef de service d'insertion et de probation (concours interne) : catégorie A

Conseiller d'insertion et de probation : assurer l'exécution de la peine sans rompre le lien social

Les personnels d'insertion et de probation assurent, à l'égard des personnes privées, partiellement ou totalement, de liberté, une mission d'aide à l'insertion sociale. Ils concourent à la préparation des décisions de justice à caractère pénal, et en assurent le suivi et le contrôle. En établissement, ils facilitent l'accès du détenu aux droits sociaux, aux soins, à la formation, au travail, et participent au maintien des liens familiaux.
Ces personnes exercent leur métier au sein des nouveaux services pénitentiaires d'insertion et probation, à vocation départementale. Ces services ont compétence pour assurer le suivi des personnes placées sous main de justice, qu'elles soient libres ou incarcérées.
Ce métier place les personnels d'insertion et de probation en relation étroite avec les autorités judiciaires et civiles et avec tous les intervenants sociaux, institutionnels et associatifs du département.

STATUTS

Les corps de conseillers et de chefs des services d'insertion et de probation sont régis par le décret n°93-1114 du 21 septembre 1993, modifié par le décret n°2005-445 du 6 mai 2005.
Le statut d'emploi des directeurs des services d'insertion et de probation est régi par le décret n° 99-670 du 2 août 1999, modifié par le décret n°2005-447 du 6 mai 2005.

Echelles de rémunération
(traitement net mensuel primes incluses

1417 euros nets mensuels, pour les élèves conseillers d'insertion et de probation, à 3719 euros nets pour les directeurs des services pénitentiaires d'insertion et de probation, 1ère classe dernier échelon.

Évolution de carrière

Les personnels d'insertion et de probation comportent trois corps et un statut d'emploi :

le corps des conseillers d'insertion et de probation,
le corps des chefs de service d'insertion et de probation,
le corps des directeurs d'insertion et de probation
le statut d'emploi de directeurs des services pénitentiaires d'insertion et de probation,
Titulaires au grade de 2e classe à l'issue de deux années de formation,les conseillers d'insertion et de probation peuvent accéder au grade de 1re classe à partir de la 7e année.
Ils peuvent accéder au corps des chefs de services d'insertion et de probation, soit par concours interne accessible après 6 ans de services effectifs, soit par liste d'aptitude.

Les chefs des services d'insertion et de probation, peuvent accéder au corps de DIP soit par concours internes ouverts aux agents publics titulaires de 4 années de services publics au 1er janvier de l'année du concours, soit par inscription sur une liste d'aptitude s'ils sont parvenus au moins au 4e échelon de leur grade et justifient d'au moins 10 ans de services dans la filière d'insertion et de probation.
A titre transitoire, jusqu'en mai 2007, des examens professionnels exceptionnels d'accès à ce corps leur sont par ailleurs réservés (ainsi qu'aux CTSS exerçant au ministère de la justice).
Les CSIP qui avaient la qualité de DSPIP à la date de publication du nouveau statut du corps de DIP (6 mai 2005) ont toutefois vocation à y être directement intégrés, sur demande de leur part.

Les directeurs de services d'insertion et de probationpeuvent être nommés DSPIP s'ils justifient de 2 ans de services dans leur corps et y ont atteint au moins le 7e échelon du grade de classe normale.

Des affectations multiples

Les personnels d’insertion et de probation sont affectés principalement au sein des 101 services pénitentiaires d'insertion et de probation ou de l'une de leurs antennes. Ils peuvent aussi être affectés en direction régionale, à l'École nationale de l'administration pénitentiaire ou à l'administration centrale.

FORCE OUVRIERE, LE SYNDICAT DES PERSONNELS PENITENTIAIRES

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site