PERSONNELS DE SURVEILLANCE

Surveillant : catégorie C


Gradé d'encadrement : catégorie C


Gradé de commandement : catégorie B

Surveillant pénitentiaire : un métier de sécurité et de relations humaines

Au contact quotidien des détenus, les personnels de surveillance exercent un métier d'autorité, veillant à faire respecter l'ordre et la discipline au sein des établissements. Véritables professionnels de la relation humaine, ils ont aussi pour mission de préparer les détenus à leur libération, au terme de leur peine, en collaborant avec de nombreux partenaires (autres administrations, entreprises, associations,…) pour faciliter et coordonner des actions de réinsertion.

Évolution de carrière

Grâce au nouveau statut d'avril 2006, les surveillants pénitentiaires peuvent évoluer plus rapidement vers des postes d'encadrement (premiers surveillants et majors) puis accéder à des postes de commandement (lieutenant, capitaine, commandant pénitentiaires). Ils peuvent être amenés à assurer les fonctions de chef d'établissement dans des maisons d'arrêt et établissements pour peine de moins de 200 places.
Des mesures transitoires sont prévues jusqu'en 2009 pour permettre aux personnels en poste avant avril 2006 d'accéder aux nouveaux grades. Nous vous présentons ici les mesures normales prévues par le nouveau statut.

Les surveillants peuvent par sélection interne avoir accès à des fonctions spécialisées telles que moniteur de sport, chargé d'application informatique, membre d'une équipe régionale d'intervention et de sécurité (ERIS).
Les surveillants peuvent, après 5 ans d'ancienneté dans le corps (périodes de formation comprises), par une validation des compétences sous forme d'unités de valeur (UV), devenir surveillant brigadier.
Le surveillant brigadier est un surveillant expérimenté auquel sont confiées plus de responsabilités, mais il n'est pas le supérieur hiérarchique des autres surveillants.
Les surveillants et surveillants brigadiers peuvent, après 6 ans d'ancienneté, par concours interne, atteindre le premier niveau des postes d'encadrement, celui de premier surveillant. Au bout de 4 ans, le premier surveillant peut devenir, par examen des capacités professionnelles, major pénitentiaire.
Les premiers surveillants et majors pénitentiaires ont pour mission principale d'encadrer une équipe en détention. Les premiers surveillants peuvent occuper des fonctions spécialisées telles que formateur du personnel, référent local informatique, coordinateur du service des sports. Les majors peuvent être responsables de secteurs particuliers, gérer les équipements et les matériels de sécurité…
Les premiers surveillants et majors pénitentiaires âgés de 38 ans au moins, après 15 ans de service dont 5 ans d'encadrement, peuvent devenir au choix lieutenants pénitentiaires. C'est le premier niveau du corps de commandement. Au bout de 2 ans, ils peuvent être promus capitaines pénitentiaires. Ces derniers, après 6 ans, peuvent accéder par un examen professionnel au grade de commandant pénitentiaire.
Retour haut de page

Des affectations multiples

Les métiers des personnels de surveillance offrent une grande diversité de postes à des niveaux de responsabilité différents exercés en qualité de surveillant, surveillant brigadier, premier surveillant, major, lieutenant, capitaine ou commandant pénitentiaire.

Ils peuvent être affectés dans un des 188 établissements pénitentiaires existant en France (y compris Dom-Tom) :

115 maisons d’arrêt ;
60 établissements pour peine ;
13 centres autonomes de semi-liberté.
Les affectations des surveillants sont déterminées à l'issue de la formation, selon le rang de classement obtenu lors de la scolarité.

STATUTS

Les personnels de surveillance sont soumis au statut général de la Fonction publique et au statut particulier de l'administration pénitentiaire. Ils sont, en outre, régis par un statut spécial : décret n°2006-441 du 14 avril 2006.

Un nouveau statut (décret n°2006-441 du 14 avril 2006) prend en compte les évolutions des missions des personnels de surveillance : il crée un corps d'encadrement et d'application (catégorie C) et un corps de commandement (catégorie B) organisés en 4 grades. Il offre aux fonctionnaires des corps de surveillance des perspectives de carrière valorisées et encourage leur formation continue. Il rend les métiers pénitentiaires plus attractifs grâce notamment à des indices revalorisés et un accroissement des possibilités d'accès aux échelons exceptionnels.
Certaines fonctions spécialisées sont ouvertes aux personnels de surveillance après une sélection et une formation dispensée à l'Enap. C'est ainsi qu'ils peuvent accéder à des fonctions de formateurs des personnels, de moniteurs de sport et de coordonnateurs des activités sportives, de chargés d'application informatique,…

Echelles de rémunération
(traitement net mensuel primes incluses

1289 euros nets mensuels, primes de stages incluses, pour les élèves surveillants, à 3624 euros pour un commandant pénitentiaire hors classe dernier échelon, primes incluses.

FORCE OUVRIERE, LE SYNDICAT DES PERSONNELS PENITENTIAIRES

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×